Articles récents

ESPAGNE : une campagne pour repérer les maladies liées à l'amiante chez les seniors

  • Imprimer

26/11/15Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

La Fédération des allocataires et retraités de l'organisation syndicale CCOO a présenté fin octobre la campagne "Maîtriser l’amiante pour vieillir plus activement". Celle-ci vise tous ceux qui ont travaillé au contact de l’amiante, y compris occasionnellement. Il s'agit non seulement d’informer et de "rendre visible l’invisible", mais aussi de faire émerger les maladies liées à l’exposition à ce matériau, car celles-ci sont très souvent traitées comme des risques communs. Le but est donc de parvenir à une réelle prévention au sein des entreprises et d'intégrer un changement dans le type de risque au moment du départ à la retraite, ce qui améliorerait la prestation financière de l'assuré.

Selon les dernières données sur l’amiante (2014) en Andalousie, 42 000 personnes étaient sous traitement et 2 135 étaient accueillies dans des programmes de veille sanitaire. Les CCOO recommandent aux personnes ayant la certitude d’avoir travaillé en contact avec de l’amiante, ou bien qui le craignent, de consulter un médecin dans un centre de santé et de demander à être incorporé au Programme sanitaire des travailleurs exposés à l’amiante. Il convient d’accompagner cette demande de toute pièce justificative qui prouve le contact avec le matériau.

L’amiante est considéré comme cancérigène et son utilisation est interdite en Espagne depuis 2002. Il a néanmoins été très utilisé pendant des années pour ses propriétés isolantes, mécaniques, chimiques et thermiques, ainsi que pour son faible coût. Presque tous les secteurs d’activité y ont eu recours et il a également été (et demeure) présent dans de nombreux environnements quotidiens. Il peut provoquer des maladies graves. Certaines d’entre elles peuvent apparaître longtemps après l’exposition, parfois même 30 à 50 ans plus tard. C’est pour cela que seuls 2 % des cas sont reconnus comme étant des maladies professionnelles. 

María José López, responsable de la santé au travail des CCOO de Grenade, précise que le cancer du poumon chez les travailleurs exposés à l’amiante peut être jusqu’à 7 fois plus fréquent que pour la population en général et jusqu’à 12 fois dans le cas des travailleurs fumeurs. Un autre type de cancer, le mésothéliome pleural, est dû dans 75 % des cas à l’exposition à l’amiante sur le lieu de travail. La représentante syndicale mentionne également le risque pour les proches des travailleurs : des cas de femmes ayant contracté un cancer pour avoir été en contact avec les vêtements de travail de leurs maris ont déjà été constatés. Par ailleurs, la dispersion de l’amiante dans l’air entraîne des risques graves pour la santé de la population en général. Ce n’est donc plus seulement une question de santé professionnelle, cela devient une préoccupation de santé publique.

En savoir plus (en espagnol)