Articles récents

HONGRIE : un travailleur sur deux victime de TMS

  • Imprimer

24/06/16Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

Selon une enquête réalisée en 2015, un travailleur hongrois sur deux âgé de 35 ans et plus a été victime de trouble musculo-squelettique (TMS). Une forte proportion de travailleurs a effectué le même type de travail pendant au moins 10 ans, ce qui accroît considérablement le risque de développer un TMS.

Se pencher de façon répétée (57%), rester debout (53%) ou être en mouvement continu (52%) sont les causes les plus fréquentes de douleurs régulières ou récurrentes. Celles-ci sont d'ailleurs responsables de 18% des arrêts maladie de longue durée. Les cols bleus sont les plus concernés, 54% d'entre eux, contre 34% des cols blancs.

L'enquête révèle que des types spécifiques de douleurs articulaires peuvent être associés à certaines professions : le personnel dans les bureaux souffre le plus souvent de tendinite dans le cou et l'épaule, les infirmiers de hernies discales, les serveurs et vendeurs de douleurs au genou, les travailleurs dans des conditions froides d'arthrite...

L'Association des kinésithérapeutes hongrois, qui a commandé cette étude, en avait demandé une en 2014 sur les citadins âgés de 35 à 60 ans. Là encore, la moitié des répondants a déclaré avoir souffert de TMS. La plainte la plus fréquente concernait les genoux (36%), suivie de maux de dos (26%) et de douleur à l'épaule (20%).

En savoir plus (en anglais)