Articles récents

PAYS-BAS : les maladies professionnelles en chiffres

  • Imprimer

29/11/16Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

Selon le Centre néerlandais des maladies professionnelles (Nederlands Centrum voor Beroepsziekten, NCvB), le nombre de nouveaux cas de maladies professionnelles a baissé de 5% en 2015 par rapport aux années précédentes, s'établissant à 191 cas pour 100 000 travailleurs. 

Le plus souvent, ces nouveaux cas concernent les troubles psychiques, les troubles de l’appareil locomoteur et la perte d’audition due au bruit, y compris dans les cinq secteurs économiques où l’incidence globale est la plus élevée : construction, finances, transport et entreposage, industrie et enseignement.

Alors que les incapacités permanentes de travail sont principalement liées aux cancers et aux affections pulmonaires, les arrêts de longue durée résultent surtout des :

  • troubles psychiques (burn-out et syndrome de stress post-traumatique principalement),
  • troubles de l’appareil locomoteur (notamment les TMS touchant l’épaule ou le bras et les épicondylites (tennis elbow).

Dans plus de 70 % des déclarations, il s'avère que le médecin du travail ne donne aucun conseil technique ou organisationnel pour prévenir les risques. Il est regrettable de passer ainsi à côté de possibles améliorations des conditions de travail.

Le rapport a été rédigé par le NCvB (du CHU d'Amsterdam) à la demande du ministère des Affaires sociales et de l’Emploi. Il récapitule le nombre et la nature des maladies professionnelles enregistrées et leur distribution en fonction des secteurs et des professions aux Pays-Bas. Le rapport décrit également quelques avancées scientifiques et sociales récentes dans le domaine des maladies professionnelles.

Rapport du NCvB (en néerlandais)