ITALIE : un programme de recherche sur l'amiante de plus de 6 millions d'euros

25/05/16Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

Dans le cadre du plan national de recherche 2016-2018, l'INAIL promeut un programme innovant de développement des connaissances sur les travailleurs exposés ou anciennement exposés à l'amiante, d'amélioration des protocoles de soins et d'harmonisation du cadre législatif. 

Ce programme sur 3 ans est assorti d'un budget de 4,2 millions d'euros auxquels s'ajoutent plus de 2 millions d'euros pour mettre en œuvre les activités institutionnelles de recherche, dont fait partie le système de surveillance épidémiologique des victimes de mésothéliome à travers le Registre national (Renam). Le programme triennal vise 4 objectifs principaux :

  • Fournir de nouveaux éléments de connaissance sur les profils épidémiologiques des travailleurs exposés à l'amiante avant l'interdiction du minerai en 1992, grâce aux archives administratives et aux bases de données afin de catégoriser les sujets selon des critères de priorité de protection tout en respectant une égalité d'accès aux protocoles de surveillance de la santé.
  • Identifier les sources d'exposition, y compris invisibles, à l'amiante (transformé ou non) afin d'alimenter les connaissances scientifiques pour l'évaluation des risques.
  • Analyser l'accès aux soins pour les patients atteints de pathologies liées à l'amiante et développer les outils de soutien psychologique pour les cas de mésothéliome et fournir des outils pour la détection des autres cancers liés à l'amiante.
  • Analyser l'importance de l'inéquation du cadre réglementaire (zones qui se chevauchent ou ne sont pas couvertes) afin d'identifier les domaines possibles d'harmonisation entre les cadres de vie, professionnels et environnementaux en ce qui concerne le retrait de l'amiante et la gestion des déchets.

Pour Giuseppe Lucibello, Directeur général de l'INAIL, ce programme représente l'opportunité de disposer d'un "extraordinaire patrimoine de connaissances à des fins de soins, de prévention, de protection des travailleurs exposés ou malades de l'amiante. Les quelque 6 millions d'euros prévus sur 3 ans s'ajoutent aux 83 millions prévus par le Bando Lsi destiné au financement de projets, ce qui représente la plus grande mise à disposition de fonds par un institut national dans le cadre de "gestion" de l'amiante".

Cf article d'Eurogip infos

Registro Nazionale dei Mesoteliomi - Rapport 2015 (en italien)