Articles récents

"Travailler ne doit pas faire mal"

  • Imprimer

24/07/18Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

La Confédération européenne des syndicats (CES) lance un appel à l’UE et aux gouvernements nationaux pour davantage soutenir les représentants des travailleurs afin de lutter contre les maux de dos, de cou et d’épaules.

Elle dénonce le fait qu'en 2007, la Commission européenne avait mené une consultation sur de possibles actions en matière de santé et de sécurité, y compris une nouvelle législation. Cette initiative a été suspendue en 2014-2015 dans l’attente d’une révision des directives de l’UE. "Il ne s’est plus rien passé depuis, aucune autre action n’a été prise."

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont pourtant la cause de maladie liée au travail la plus répandue en Europe. En outre, des rapports de syndicats signalent que les droits existants relatifs à la consultation des travailleurs sont souvent ignorés et que certains organismes responsables de la sécurité et de l’hygiène au travail ne font rien pour y remédier.

Ainsi, pour aider les travailleurs et leurs représentants syndicaux pour la santé et la sécurité à s’impliquer dans les questions liées aux TMS, la CES et l’Institut syndical européen (ETUI) ont produit des affiches sur le thème "Parce que travailler ne doit pas faire mal…".

Lire le communiqué de la CES