Articles récents

ESPAGNE : l'UGT met en cause la précarité et l'indifférence des entreprises dans la hausse des AT

  • Imprimer

25/07/18Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

La hausse des accidents du travail (AT) enregistrée en Espagne depuis la reprise de l’économie coïncide avec un contexte où la précarité de l’emploi se mêle à une grande indifférence de la part de beaucoup d’entreprises.

D'après un rapport de l’Union générale des travailleurs (UGT), l’augmentation des accidents du travail est directement liée au "faible intérêt des entreprises pour la prévention", puisque 31% des sinistres se sont produits à des postes de travail qui n’avaient pas fait l'objet d’évaluation du risque professionnel. L’UGT considère que, si ces entreprises avaient respecté la loi, 140 232 accidents auraient pu être évités.

Par ailleurs, le syndicat rappelle que l’approbation en 2012 de la réforme du travail a eu pour effet de voir augmenter les contrats de travail temporaire et le temps partiel, véritables bouillons de culture du rebond de la sinistralité. Entre 2012 et 2015, le taux d’incidence des accidents survenus au cours de la journée de travail et ayant entraîné un arrêt a augmenté de 10,3%, le taux des accidents mortels ayant, quant à lui, grimpé de 12,3%.

En savoir plus (en espagnol)