Articles récents

La normalisation volontaire, accélérateur de croissance pour les entreprises de la mécanique

Quand une entreprise du secteur de la mécanique élabore et applique les normes volontaires, elle en tire un vrai bénéfice, visible sur son compte de résultats. C'est ce que montre le focus réalisé par AFNOR et l’UNM sur ce secteur et qui confirme les résultats de l'étude tous secteurs confondus de 2016.

En effet, les entreprises de la mécanique (fabrication de machines, composants mécaniques, quincaillerie, découpage, emboutissage, etc.) de par leur participation à des travaux de normalisation et l'application des normes voient leur chiffre d'affaires et leur chiffre d'affaires à l'export augmenter respectivement de 23% et de 20%. En outre, cela a pour effet de doper la croissance de leur excédent brut d'exploitation de 26%.

En savoir plus

Janvier 2018 : quoi de neuf en normalisation SST ?

EUROGIP publie le résultat de la veille qu'il exerce dans le cadre de son activité Normalisation en santé-sécurité au travail (SST) - publications de normes, nouveaux sujets inscrits au programme normalisation et consultations.

Télécharger le "quoi de neuf en normalisation SST ?" de janvier 2018

Pour en savoir plus sur tous ces sujets ou vous positionner si vous êtes intéressé, merci d'écrire à Saphia FORTASSI : fortassi@eurogip.fr

Nouvelle liste des normes harmonisées ÉPI

La nouvelle liste des normes harmonisées pour la directive Équipements de protection individuelle (ÉPI) vient d'être publiée au Journal officiel de l'Union européenne.

EUROGIP a pointé les différences et les nouveautés par rapport à la publication d'octobre dernier. À noter que cinq normes font l’objet d’une première publication.

Rappelons que le fabricant est libre d'appliquer ou non une norme harmonisée mais c’est un moyen efficace et reconnu de répondre aux exigences de la directive applicable.

Télécharger le document

Le programme de travail 2018 CEN CENELEC est paru

Dans leur programme de travail 2018, le CEN et le CENELEC font le point sur les travaux dans différents secteurs. Ils confirment notamment leur engagement pour soutenir la transformation numérique, avec un Plan stratégique en cours.

En ce qui concerne les autres évolutions, comme les nouveaux "business models" ou les habitudes d'achat qui influent sur la façon dont les services sont fournis et consommés, les normes peuvent être utiles. L'objectif du CEN et du CENELEC est également de renforcer les alliances stratégiques, afin d'améliorer la compétitivité des entreprises européennes sur les marchés mondiaux.

Télécharger le programme de travail 2018

Une nouvelle norme internationale pour limiter les risques d’accidents miniers

Lorsqu’un accident survient dans une mine, comprendre précisément quelle en est l’origine peut s’avérer particulièrement difficile du fait du nombre important de facteurs en jeu. C'est là qu'intervient la nouvelle norme ISO 19434.

Jusqu'à présent, les normes ISO pour l’exploitation minière portaient principalement sur la sécurité des machines. La norme ISO 19434 est elle "centrée sur la nature même des accidents et attribue un code à chaque type d’accident permettant d’en indiquer les causes et les conséquences", explique Seyed Reza Hosseini, Animateur du groupe de travail WG 6, Classification des accidents miniers, du comité technique de l’ISO sur l’exploitation minière (ISO/TC 82) qui a élaboré la norme.

La publication de l’ISO 19434 contribue à répondre à la nécessité reconnue de longue date de disposer d’un système exhaustif de classification des accidents miniers présentant une structure normalisée de tous les facteurs associés aux accidents. La norme ouvre la voie à une analyse complète fondée sur les systèmes logiciels comme sur l’évaluation manuelle. En offrant un langage commun compréhensible pour faciliter la communication entre toutes les parties impliquées dans les questions relatives à la sécurité, à la santé et à l’environnement dans le secteur minier, la norme participera potentiellement à améliorer les conditions de travail pour l’ensemble des activités du secteur minier.

En savoir plus

Engins de terrassement et d'exploitation minière : sécurité de système de machine autonome et semi-autonome

L'objectif de la norme ISO 17757 récemment publiée est de fournir des exigences de sécurité applicables aux machines autonomes et semi-autonomes utilisées dans les opérations de terrassement et d’exploitation minière, ainsi qu’à leurs systèmes de machines autonomes et semi-autonomes (ASAMS).

La norme spécifie des critères de sécurité pour les machines et leurs systèmes et infrastructures associés, comme le matériel et les logiciels, et propose des lignes directrices pour une utilisation en toute sécurité de ces engins et systèmes dans des environnements fonctionnels déterminés, tout au long de leur cycle de vie. Elle définit en outre les termes et définitions associés aux ASAMS.

Ses principes et bon nombre de ses dispositions peuvent également s’appliquer à d’autres types de machines autonomes ou semi-autonomes utilisées sur les chantiers.

En savoir plus 

Novembre 2017 : quoi de neuf en normalisation SST ?

EUROGIP publie le résultat de la veille qu'il exerce dans le cadre de son activité Normalisation en santé-sécurité au travail (SST) - publications de normes, nouveaux sujets inscrits au programme normalisation et consultations.

Télécharger le "quoi de neuf en normalisation SST ?" de novembre 2017

Pour en savoir plus sur tous ces sujets ou vous positionner si vous êtes intéressé, merci d'écrire à Saphia FORTASSI : fortassi@eurogip.fr

La norme française sur l'acoustique des open spaces reprise à l’ISO

Onze pays membres de l’ISO/TC 43/SC1 "Bruit" - Australie, République Tchèque, France, Allemagne, Iran, Japon, Corée du Sud, Pays-Bas, Suède, Grande-Bretagne et États-Unis - ont accepté d’inscrire à leur programme de travail un nouveau sujet sur l’acoustique des espaces ouverts de bureau, s'inspirant de la première norme en la matière qui est française.

Ce thème avait fait l’objet de travaux de normalisation au plan français sur la base des documents produits par la Branche "accidents du travail/maladies professionnelles", conduisant à la publication en mars 2016 de la première norme française sur l’acoustique des open-spaces (NF S31-199) "Acoustique - Performances acoustiques des espaces ouverts de bureaux". En mai dernier, la commission AFNOR/S30D "Acoustique sur les lieux de travail" a proposé que celle-ci soit reprise à l’ISO/TC 43 /SC1, soit au niveau international.

Ainsi un groupe de travail, dont le secrétariat sera géré par AFNOR, sera très prochainement créé au sein de l’ISO/TC 43/SC1. Leur première réunion devrait avoir lieu les 13 et 14 décembre 2017 à l’AFNOR (France).

Impact du rapport d'évaluation de la directive machines sur la normalisation

Dans le cadre de l’étude d’impact(1) de la révision de la Directive Machines (2006/42/CE) qui s'intéressait aussi à la normalisation, 82% des répondants estiment que la participation de l'industrie à l'élaboration des normes harmonisées est bonne ou très bonne.

Certains ont souligné la domination d'un petit nombre de grandes entreprises multinationales lesquelles ont le temps, les ressources et l'expertise nécessaires pour s’y consacrer. D’autres ont souligné la sous-représentation, voire l'absence, des utilisateurs, régulateurs ou des autorités nationales.

Concernant la durée nécessaire au processus d'élaboration des normes harmonisées, 60% la considèrent comme mauvaise, voire même très mauvaise. Par ailleurs, près de 75% des répondants estiment que les normes européennes harmonisées manquent en ce qui concerne les produits et thèmes souvent très spécifiques : machines et véhicules automatisés, fabrication additive/impression 3D, robots/systèmes collaboratifs, machines et systèmes d'assemblage,  équipement interchangeable, machines partiellement achevées, éoliennes,  machines alimentaires, machines à travailler les métaux/cintreuses, procédures d'évaluation des risques. Enfin, 90% ont exprimé des opinions positives quant à la clarté des normes. Plusieurs répondants ont cependant fait remarquer qu'il était parfois difficile de trouver la bonne norme à appliquer en s’appuyant uniquement sur les sommaires disponibles gratuitement sur le web.

(1) EUROGIP a déjà publié un article sur les aspects "certification" de cette étude

Dernière ligne droite pour l’ISO 45001 ?

Une réunion rassemblant environ 120 participants du 18 au 23 septembre 2017 en Malaisie aura suffi au Comité de projet ISO/PC 283 pour décider des dernières modifications techniques à apporter au projet ISO DIS2 avant de le soumettre au vote final FDIS avant publication.

Une procédure ad-hoc a été instaurée afin de donner une suite consensuelle en accéléré aux 1627 commentaires. Chaque expert du groupe de travail présent à la réunion était invité à proposer à la discussion un point considéré comme majeur et formulé dans un ou plusieurs des commentaires. Les points ayant obtenu plus de 66% des suffrages par boitier électronique ont pu faire l’objet d’une discussion en séance. A l’issue des débats, seuls les commentaires obtenant de nouveau 2/3 d’avis favorables des experts ont été acceptés, entraînant de facto une modification du projet.

Plusieurs commentaires considérés comme majeurs par le Comité membre français, comme la question de l’externalisation, ont pu être discutés et acceptés. Les commentaires techniques non traités lors de cette réunion seront archivés par le secrétariat de l’ISO/PC 283 pour examen lors d’une prochaine révision. Les commentaires considérés comme purement éditoriaux seront quant à eux traités directement par ce même secrétariat.

Le vote final FDIS, qui devrait avoir lieu courant décembre 2017, ne permet aucun commentaire technique. Les pays membres de l’ISO pourront uniquement approuver ou désapprouver le projet, s’abstenir ou émettre un commentaire rédactionnel.

Le projet sera accepté pour publication, vers mars 2018, si une majorité des 2/3 des votes exprimés par les pays membres P (participants) sont positifs et que le nombre de votes négatifs ne dépasse pas d’1/4 le nombre total des votes exprimés.  

Les normes britanniques OHSAS 18001 et OHSAS 18002 seront supprimées dès la publication de l’ISO 45001. Les entreprises certifiées OHSAS 18001 auront une période de 3 ans pour basculer sur une certification ISO 45001. Un document de "planification de la migration" est en cours de réalisation au sein du Groupe de projet OHSAS.