Actu Pays|25/02/21

AUTRICHE : la reconnaissance des mésothéliomes est relativement faible

Accueil > L’actualité d’EUROGIP et des risques professionnels en Europe > AUTRICHE : la reconnaissance des mésothéliomes est relativement faible

En Autriche, employeurs et médecins doivent signaler toute présomption de maladie professionnelle. Plus de huit mésothéliomes sur dix sont liés à une exposition à l’amiante, laquelle est principalement d’origine professionnelle. Ils devraient être déclarés à l’AUVA, l’organisme d’assurance accident compétent. Pourtant, celui-ci en reconnaît relativement peu.

Le lien entre l’exposition professionnelle et le mésothéliome est scientifiquement prouvé et sans équivoque. En outre, la consommation de tabac ne joue pas un rôle significatif dans le développement de la pathologie. Ainsi, lorsqu’il existe des antécédents professionnels et une période de latence appropriés, la victime ou ses ayant-droits sont toujours indemnisés dans le cadre du régime d’assurance accident. Mais il y a un décalage entre les chiffres Statistics Austria (StatAT) et les cas reconnus par l’AUVA. En effet, pour 1 356 personnes diagnostiquées avec un mésothéliome entre 2004 et 2016, seuls 543 cas ont été reconnus comme maladies professionnelles.

Pour remédier à cette situation, l’objectif serait de mieux informer les médecins, dans le cadre d’une campagne, de leur obligation de déclarer les maladies professionnelles. Ils devraient bénéficier de connaissances générales sur le droit des maladies professionnelles et de connaissances de base en médecine du travail.

Source (en allemand, p. 14)

Découvrez d’autres actualités

Actu Normalisation

30/01/23

Le Marché unique fête ses 30 ans

Créé le 1er janvier 1993, le marché unique européen fête cette année son 30e anniversaire. Or la normalisation joue un rôle central dans son bon fonctionnement et la libre circulation des biens, services, personnes et capitaux.