Actu Pays|18/01/21

BELGIQUE : le projet pilote “burn-out” élargi au secteur des soins

Accueil > L’actualité d’EUROGIP et des risques professionnels en Europe > BELGIQUE : le projet pilote “burn-out” élargi au secteur des soins

Fedris, l’Agence fédérale des risques professionnels, a élargi son projet pilote sur la prévention de burn-out au secteur des soins. Elle l’a lancé en janvier 2019 pour les secteurs bancaire et hospitalier. Il s’agit d’accompagner des personnes en souffrance au travail, qui multiplient de courts arrêts de travail ou sont en arrêt de travail depuis moins de 2 mois afin de permettre le maintien au travail ou la reprise rapide du travail.

Avec la crise sanitaire, le personnel des soins a dû faire face à une surcharge de stress et d’émotions. Il est confronté à des contraintes et risques professionnels spécifiques, ainsi qu’à des facteurs de risques psychosociaux supplémentaires : “changements organisationnels, manque d’effectifs, charge de travail intensifiée, tâches complexifiées, conflits éthiques, confrontation à un grand nombre de décès…”.

Que propose Fedris ?

Fedris propose au public ciblé par le projet un trajet d’accompagnement (pdf). Celui-ci comprend un ensemble de mesures centrées sur la personne mais également sur le milieu de travail. Ce trajet s’étale sur une période de 9 mois maximum. Il est flexible, car il doit s’adapter aux besoins de chaque individu, en fonction de son vécu et du degré de burn-out. C’est le médecin traitant, le conseiller en prévention-médecin du travail ou le conseiller en prévention aspects psychosociaux qui introduit une demande d’accompagnement auprès de Fedris qui prend en charge les coûts des séances de suivi etc.

Le projet pilote vise désormais jusqu’à 2500 travailleurs des secteurs bancaire et de soins de santé qui se situent à un stade précoce de burn-out. Il a une durée de 3 ans au terme de laquelle il sera évalué.

En savoir plus

Découvrez d’autres actualités

Actu Normalisation

30/01/23

Le Marché unique fête ses 30 ans

Créé le 1er janvier 1993, le marché unique européen fête cette année son 30e anniversaire. Or la normalisation joue un rôle central dans son bon fonctionnement et la libre circulation des biens, services, personnes et capitaux.