Actu Covid-19, Actu Pays|23/07/20

DANEMARK : instructions pour la reconnaissance du caractère professionnel de la Covid-19

Accueil > L’actualité d’EUROGIP et des risques professionnels en Europe > DANEMARK : instructions pour la reconnaissance du caractère professionnel de la Covid-19

Un guide du ministère de l’Emploi indique clairement les possibilités de reconnaissance du caractère professionnel d’une maladie en cas de contamination au SARS-CoV-2.

Dans l’évaluation, il est important de déterminer si l’employé fait partie des groupes de personnes exposées à un risque sévère d’infection dans le cadre de leur travail quotidien. Un autre élément pris en considération est la capacité de l’employé à se conformer aux mesures comportementales et à utiliser l’équipement de protection.

Ainsi, le guide contient, entre autres, des informations sur :

  • les possibilités de reconnaissance de la Covid-19 comme maladie professionnelle ou comme accident de travail ;
  • des exemples de situations spécifiques d’infection probable dans le cadre du travail, comme le livreur de pizza ou le policier en contact étroit avec une personne infectée par la Covid-19 ;
  • les éléments à considérer pour évaluer le droit à une indemnisation ;
  • l’obligation de déclaration pour les médecins et les dentistes et pour les employeurs.

En effet, l’employeur doit informer les autorités si un employé est atteint de Covid-19 et s’il soupçonne une infection due à un incident spécifique ou à une brève exposition à une infection pendant un maximum de cinq jours en relation avec le travail. En cas de doute, il appartiendra au médecin du salarié d’apprécier s’il y a lieu de déclarer l’infection comme maladie professionnelle.

Guide du ministère

Découvrez d’autres actualités

Actu Communautaire

21/05/24

Déclaration sur l’avenir du socle européen des droits sociaux

Lors de la conférence de haut niveau mi-avril à La Hulpe, le Parlement européen, la Commission européenne, la Belgique au nom des 25 États membres de l'UE, le Comité économique et social européen, ETUC, SGI Europe, SME United et Social Platform ont signé une déclaration sur l'avenir du Socle européen des droits sociaux.