Actu Covid-19, Actu Pays|03/09/21

FINLANDE : Avaka plaide pour une extension de l’assurance accident en cas de télétravail

Accueil > L’actualité d’EUROGIP et des risques professionnels en Europe > FINLANDE : Avaka plaide pour une extension de l’assurance accident en cas de télétravail

Akava, la Confédération finlandaise des syndicats des salariés diplômés de l’enseignement supérieur, propose de modifier la législation pour une meilleure couverture des télétravailleurs en cas d’accident du travail. S’ils sont effectivement couverts à l’heure actuelle, ce n’est pas dans les mêmes circonstances que sur le lieu de travail. De plus, la législation est en partie sujette à interprétation, selon Avaka.

Une enquête réalisée par la Confédération a révélé qu’un télétravailleur sur quatre est aujourd’hui couvert par une assurance complémentaire volontaire souscrite par l’employeur, en plus de l’assurance obligatoire contre les accidents du travail. Katarina Murto, directrice du marché du travail d’Akava, plaide pour qu’une telle assurance devienne obligatoire.

Les propositions d’Akava au sujet du télétravail concernent les salariés des secteurs privé et public. Elles peuvent se résumer ainsi :

  • Ajouter la définition du télétravail aux lois relatives au temps de travail, à la sécurité au travail et aux accidents du travail et préciser les droits et obligations liés au télétravail ;
  • Permettre au salarié d’avoir droit au télétravail partiel si ses fonctions le permettent mais l’employeur ne peut l’obliger à travailler à distance et il doit continuer à fournir des locaux de travail adéquats et sûrs ;
  • Convenir de la quantité de télétravail et des instructions d’usage en lien avec la sécurité et la santé au travail. Le code de conduite pour le télétravail doit indiquer au moins les aménagements liés au temps de travail, les pauses, les modalités de contrôle du temps de travail et la couverture de l’assurance télétravail souscrite par l’employeur ;
  • Étendre le champ d’application de la loi sur les accidents du travail pour mieux couvrir les accidents liés au télétravail ; identifier et évaluer les risques liés au télétravail conformément à la loi sur la sécurité et la santé au travail ;
  • Rendre la souscription d’une assurance télétravail obligatoire pour l’employeur ;
  • Intégrer dans la loi sur la sécurité et la santé au travail l’obligation pour l’employeur d’assurer l’ergonomie du poste de travail également en télétravail afin que celui-ci ne provoque pas de tension physique ou mentale nuisible ou dangereuse pour la santé de l’employé, et veiller à l’acquisition et au fonctionnement des équipements de travail nécessaires à l’exécution des tâches en télétravail.

En savoir plus

Découvrez d’autres actualités

Actu Eurogip

17/07/24

Les Discussions d’EUROGIP #2 – Travailler en période de forte chaleur : où en est-on en Europe ?

Alors que l'année 2023 était déjà considérée comme la plus chaude jamais enregistrée, les deux tiers de l'Europe subissent de très fortes chaleurs depuis le mois de juin 2024. Quelles sont les conséquences pour la santé-sécurité des travailleurs ? Quelles actions mettre en œuvre pour prévenir les risques en Europe ? EUROGIP fait le point sur ces questions dans le 2e épisode de sa nouvelle série vidéo, “les discussions d'eurogip”.

Actu Pays

12/07/24

ITALIE : vers un permis de sécurité à points ?

À l'instar du permis de conduire à points dont le nombre diminue en fonction des infractions, le gouvernement italien veut introduire un permis de sécurité à points, pour les entreprises du BTP d'abord, avec une possible extension à d'autres secteurs.

Actu Communautaire

11/07/24

Position de BusinessEurope sur le télétravail et le droit à la déconnexion

Le 25 juin 2024, BusinessEurope a répondu à la consultation de la Commission européenne sur le droit à la déconnexion, soulignant qu'une réglementation excessive pourrait entraver la croissance et les avantages du télétravail, et prônant une intervention minimale de l'UE qui laisse les États membres, les partenaires sociaux et les entreprises développer leurs propres politiques.