Actu Communautaire|11/09/20

Inclure les substances reprotoxiques dans la directive “cancérogènes et mutagènes” révisée

Accueil > L’actualité d’EUROGIP et des risques professionnels en Europe > Inclure les substances reprotoxiques dans la directive “cancérogènes et mutagènes” révisée

La Commission européenne lancera bientôt le processus législatif pour la 4e révision de la directive relative à la protection contre les risques liés à l’exposition à des agents cancérigènes ou mutagènes au travail. L’Institut syndical européen (ETUI) souligne dans une note d’information l’importance d’inclure les substances reprotoxiques dans le champ d’application.

En effet, ces substances, lorsqu’elles sont inhalées, ingérées ou pénètrent dans la peau, peuvent alterer gravement la fertilité masculine et féminine, voire le développement d’un enfant pendant la gestation et après la naissance. Or ces substances sont très utilisées dans les environnements de travail, en particulier dans certains secteurs : l’agriculture, les services de soins, le nettoyage et l’entretien, la métallurgie et la pétrochimie, la coiffure et cosmétologie. Selon les estimations prudentes de l’ETUI, plus de 2,2 millions de travailleurs dans l’UE-28 sont exposés à au moins une substance toxique pour la reproduction au travail.

Sept États membres de l’UE – Autriche, Belgique, République tchèque, Finlande, France, Allemagne et Suède – représentant 46% de la population active de l’UE ont déjà étendu le champ d’application de la directive aux substances toxiques pour la reproduction lors de la transposition de celle-ci en droit national.

En savoir plus

Découvrez d’autres actualités

Actu Communautaire

21/02/24

Psychologie de la santé au travail : l’appel à candidatures pour le prix Eusebio-Rial-González est ouvert

L'EU-OSHA et l'Académie européenne de psychologie de la santé au travail (EAOHP) ont lancé l'appel à candidatures pour le prix “Eusebio Rial-González Innovation & Practice Award in OHP” 2024. Celui-ci récompense tout chercheur ou praticien dont les travaux ont apporté une contribution considérable et innovante à la psychologie de la santé au travail.