Actu Communautaire|04/09/20

Les priorités “Emploi et Affaires sociales” de la présidence allemande de l’UE

Accueil > L’actualité d’EUROGIP et des risques professionnels en Europe > Les priorités “Emploi et Affaires sociales” de la présidence allemande de l’UE

Depuis le 1er juillet 2020, et pour six mois, l’Allemagne préside le Conseil de l’UE. Dans ce cadre, les ministres allemands ont présenté aux députés européens les priorités dans leur domaine.

Ainsi, Hubertus Heil, le ministre du Travail et des Affaires sociales, a déclaré que la solidarité et le renforcement de la sécurité sociale figureraient en bonne place des dossiers à l’ordre du jour. Une proposition législative pour un salaire minimum et des conclusions du Conseil sur les systèmes de sécurité sociale de base sont attendues pour l’automne. Sur l’intelligence artificielle (IA) et le travail de plateforme, le ministre Heil a déclaré que le progrès technologique et le progrès social devraient aller de pair et que l’IA ne devrait pas remplacer les employés, mais les soutenir. Garantir les droits de l’homme et les conditions de travail dans les chaînes d’approvisionnement mondiales ainsi que trouver un accord sur la coordination des systèmes de sécurité sociale dans l’année, font également partie des priorités.

Les questions des députés ont porté sur la santé et la sécurité des travailleurs, l’état d’avancement d’un régime de réassurance chômage de l’UE, une garantie plus forte pour les jeunes, les droits des personnes handicapées et la garantie de l’égalité des sexes dans l’élaboration des politiques. Plusieurs députés ont souligné que les travailleurs transfrontaliers et saisonniers ont besoin d’une meilleure protection sociale et de meilleures conditions de logement.

En savoir plus
Programme de la présidence allemande de l’UE

Découvrez d’autres actualités

Actu Normalisation

30/01/23

Le Marché unique fête ses 30 ans

Créé le 1er janvier 1993, le marché unique européen fête cette année son 30e anniversaire. Or la normalisation joue un rôle central dans son bon fonctionnement et la libre circulation des biens, services, personnes et capitaux.