Actu Communautaire|25/02/21

Travailleurs des plateformes : la Commission consulte les partenaires sociaux

Accueil > L’actualité d’EUROGIP et des risques professionnels en Europe > Travailleurs des plateformes : la Commission consulte les partenaires sociaux

La Commission a lancé le 24 février la 1ère phase de consultation des partenaires sociaux européens sur la manière d’améliorer les conditions de travail des personnes travaillant par l’intermédiaire de plateformes de travail collaboratives.

Leur usage a augmenté avec la crise sanitaire. Celle-ci a aussi mis en lumière la vulnérabilité des travailleurs de ces plateformes, tant en matière d’exposition aux risques pour la santé et la sécurité que d’accès limité à la protection et aux prestations sociales. L’objectif aujourd’hui est d’inviter les partenaires sociaux européens à donner leur avis sur la nécessité et l’orientation d’une éventuelle action de l’UE pour améliorer les choses. La consultation sera ouverte pendant au moins six semaines.

“En pleine transition numérique, nous ne pouvons pas perdre de vue les principes fondamentaux sur lesquels repose notre modèle social européen, a déclaré Nicolas Schmit, Commissaire à l’Emploi et aux droits sociaux. Nous devrions exploiter au mieux le potentiel de création d’emplois que présentent les plateformes de travail numériques, tout en garantissant la dignité, le respect et la protection des personnes qui travaillent par l’intermédiaire de celles-ci. Les avis des partenaires sociaux sur cette question seront essentiels en vue d’élaborer une initiative équilibrée relative au travail via des plateformes dans l’Union”.

Le programme de travail de la Commission pour 2021 annonçait une initiative législative en ce sens d’ici la fin de 2021, laquelle soutiendra la mise en œuvre des principes énoncés dans le socle européen des droits sociaux.

En savoir plus

Découvrez d’autres actualités

Actu Communautaire

24/04/24

Le Parlement européen adopte la directive sur le travail des plateformes

Les eurodéputés viennent d'approuver à une écrasante majorité (554 voix pour, 56 voix contre et 24 abstentions) une version édulcorée de la directive européenne sur le travail de plateforme ce mercredi (24 avril), mettant fin à deux années d'intenses négociations. de nouvelles règles visant à améliorer les conditions de travail des travailleurs des plateformes.