Actu Communautaire|26/01/21

Coiffure : les partenaires sociaux européens coopèrent pour améliorer la SST

Accueil > L’actualité d’EUROGIP et des risques professionnels en Europe > Coiffure : les partenaires sociaux européens coopèrent pour améliorer la SST

Dans une déclaration commune (pdf, en anglais) datée de décembre 2020, Coiffure EU et UNI Europa saluent leur coopération avec la Commission européenne et l’EU-OSHA en vue de mettre en œuvre l’accord-cadre européen sur la santé et sécurité au travail (SST) dans le secteur de la coiffure signé en 2016.

Ils confirment que les actions suivantes ont été engagées dans le secteur :

  1. améliorer l’application effective du règlement de l’UE sur les cosmétiques et sensibiliser pour garantir la sécurité des cosmétiques utilisés ;
  2. améliorer la SST en révisant éventuellement les lignes directrices relatives au règlement 2016/425 sur les équipements de protection individuelle ;
  3. élaborer des orientations sectorielles pour soutenir l’application pratique de l’accord cadre pour les travailleurs et les employeurs ;
  4. considérer le SPA dans les activités développées par l’EU-OSHA ;
  5. coopérer avec le Comité des Hauts responsables de l’inspection du travail (SLIC).

En outre, les partenaires sociaux ont lancé un appel d’offres (pdf, en anglais) pour sous-traiter auprès d’une expertise externe une revue systématique de la littérature concernant les substances cosmétiques dangereuses. L’objectif est de produire deux documents de référence médicaux identifiant et priorisant ces substances et de rédiger une note méthodologique mettant en évidence, entre autres, la différence d’exposition entre un consommateur et un coiffeur professionnel.

Déclaration commune des partenaires sociaux de la coiffure (en anglais)

Découvrez d’autres actualités

Actu Normalisation

30/01/23

Le Marché unique fête ses 30 ans

Créé le 1er janvier 1993, le marché unique européen fête cette année son 30e anniversaire. Or la normalisation joue un rôle central dans son bon fonctionnement et la libre circulation des biens, services, personnes et capitaux.