Articles récents

CANADA : différences hommes-femmes en matière d’exposition professionnelle

  • Imprimer

21/11/14Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

Des chercheurs viennent de réaliser une des premières analyses de l’exposition professionnelle à des substances chimiques selon le sexe. Ils ont utilisé des données épidémiologiques issues de deux études : l’une sur le cancer du poumon, l’autre sur le cancer du sein, qui portaient sur 1 657 hommes et 2 073 femmes de la région de Montréal vers la fin des années 1990. Les chercheurs ont estimé et comparé la proportion et les niveaux d’exposition entre hommes et femmes par profession pour 243 substances toxiques qui avaient été codées dans chacune des deux études.

De par leurs emplois, les hommes ont été jugés de nature à être davantage exposés entre autres aux gaz d’échappement des véhicules, aux coupes pétrolières (composants du pétrole récupérés dans une tour de distillation), aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), aux poussières des matériaux de construction et aux poussières d’abrasifs. Concernant les femmes, il s'agit des poussières de tissus, fibres textiles, de l’ammoniaque, du formaldéhyde et autres aldéhydes aliphatiques. Ces profils d’exposition recoupent ceux d’une étude néo-zélandaise parue en 2011.

Mais la plupart de ces différences de proportion d’exposition disparaissent lorsque l’analyse tient compte de la profession. En effet, en étudiant précisément quelque 4 269 points de comparaison relatifs à l’exposition des hommes et des femmes à l’intérieur d’un même groupe professionnel, il s'est avéré que seuls 3,1 % présentaient des différences marquées selon le sexe, et ce sans explication évidente.

En conclusion, il est nécessaire de faire des analyses stratifiées sur le genre pour mieux percevoir les différences en matière d’exposition et de lésions professionnelles entre hommes et femmes, conclut France Labrèche, auteure principale de l’étude et épidémiologiste à l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST).

Lire l'étude Expositions professionnelles à des contaminants chimiques et physiques : Analyse différenciée selon le sexe”