Articles récents

DANEMARK : 30% des accidents de travail et des maladies professionnelles ne seraient pas déclarés

  • Imprimer

28/05/15Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

La Confédération danoise des syndicats LO, consciente que la sous-déclaration concerne de nombreux pays de l’UE, a souhaité quantifier ce phénomène. Les auteurs de l’étude ont ainsi comparé les données sur les victimes d'accidents du travail et de maladies professionnelles soignées dans le service des urgences de l’hôpital d’Odense avec les déclarations enregistrées par la DWEA, l’Autorité danoise pour l’environnement de travail, entre 2003 et 2010.

Les résultats montrent que la moitié des 50 000 accidents du travail et maladies professionnelles survenus dans la zone géographique de l’hôpital d’Odense n’a pas été déclarée à la DWEA. Sur les 25 000 sinistres non déclarés mais traités dans le service des urgences, 15 000 étaient bénins. Les auteurs de l’étude les ont donc exclus du calcul du taux de sous-déclaration. Les 10 000 accidents ou maladies restants ajoutés aux 25 000 déclarés à la DWEA représentent vraisemblablement la grande majorité des accidents et maladies graves survenus dans la zone géographique de l'hôpital d'Odense entre 2003 et 2010. Cette hypothèse repose sur le fait que seul un tiers de l’ensemble des accidents et maladies sont généralement traités dans le service des urgences, les autres étant essentiellement pris en charge par les généralistes, les kinésithérapeutes, les dentistes… et non par les urgences. La majorité des TMS non traumatiques constituent un exemple type, comme les entorses qui font aussi partie des blessures qui sont les plus susceptibles d’être déclarées à la DWEA.

En conséquence, pour tous les accidents et maladies graves entraînant au moins un jour d’absence, la meilleure estimation de la sous-déclaration est probablement d’environ 30%.

Voir le document (en danois et en anglais)