ALLEMAGNE : digitalisation et qualité du travail

29/11/16Imprimer

Partager Partager sur FacebookPartager sur Google PlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedIn

La Confédération syndicale allemande DGB s'inquiète des conséquences de la digitalisation sur les conditions de travail.

Elle a sondé quelque 9700 salariés dans le cadre de sa 10e enquête sur la qualité du travail et en particulier sur l'impact de la technologie numérique. Selon Reiner Hoffmann, le président de la DGB, "environ 82 % des répondants se disent concernés au quotidien par le sujet", que ce soit 
la robotisation, l'informatisation, les nouvelles technologies de l'information et de la communication, "et pour près de la moitié la charge de travail a augmenté et s'est intensifiée. Ces résultats confirment notre appel à l'action : la numérisation a besoin de règles pour que la technologie soit au service de l'homme et non l'inverse". 

Pour Michael Vassiliadis, président du syndicat IG BCE, "il est de notre intérêt que les entreprises exploitent les possibilités de l'industrie 4.0 telles qu'une plus grande flexibilité dans la production, la recherche et le développement, l'administration. Mais si ce progrès technique amène les gens à être de plus en plus pressés comme des citrons" cela est alarmant.

Rapport 2016 "DGB-Index Gute Arbeit" (en allemand)